Heart Of Darkness

L’auteur, hh, un habitué de Pajiba, précise qu’il s’agit de la liste des grands méchants “humains” de l’histoire du cinéma, donc, pas de monstre alien ni de grand requin blanc, et donc pas de Darth Vader – qui est moitié homm-eu, moitié robot.

“I would love to say it was due to some good reason generated from some sort of criteria I had, the truth is they were cut either because I didn’t rate them as menacing enough (Mrs Carmody [de The Mist ndlr] – more annoying than frightening), I found them too cartoonish (Bond villains) or I just didn’t plain fancy them (Noah Cross [de Chinatown ndlr]).

The Villains included are more ‘my favorite’ of all time rather than the ‘best’.” – hh

Dans le même esprit, voici MA liste des méchants les plus vils, les plus mémorables, les plus traumatisants de l’histoire du cinéma.

Mentions spéciales :
Catherine Tramell (Sharon Stone dans Basic Instinct)
Commodus (Joaquin Phoenix dans Gladiator)

25. T-1000 (Robert Patrick dans T2)

24. Lou Ford (Casey Affleck dans The Killer Inside Me)

23. Hans Landa (Christoph Waltz dans Inglourious Basterds)

22. L’Alien (Bolaji Badejo dans Alien – Le Huitième Passager)

21. Carole (Catherine Deneuve dans Repulsion)

20. Leatherface (Texas Chainsaw Massacre)

19. Frank (Henri Fonda dans Once Upon A Time In West)

19. Asami Yamazaki (Eihi Shiina dans Auditon)
audition

17. Mola Ram (Amrish Puri dans The Temple Of Doom)

16. HAL (Douglas Rain dans 2001)

15. Paul (Arno Frish dans Funny Games)

14. Carcaradon Carcharias (Jaws)

13. Michael Myers (Halloween)
Michael Myers

12. Pennywise (Tim Curry dans It)
"Let go. Be afraid. You all taste so much better when you're afraid."

11. The Joker (Heath Ledger dans The Dark Knight)

10. Francis Dollarhyde (Tom Noonan dans Manhunter)

9. The Predator (Kevin Peter Hall dans Predator)
"Anytime"

8. Anton Chigurh (Javier Bardem dans No Country for Old Men)Anton Chigurh

7. T-800 (Arnold Schwarzenegger dans The Terminator)

6. Jack Torrance (Jack Nicholson dans The Shinning)

5. Darth Vader (Star Wars)

4. Hannibal Lecter (Anthony Hopkins dans The Silence Of The Lambs)

3. Amon Goeth (Ralph Fiennes dans The Shindler’s List)
Amon Goeth

2. Norman Bates (Anthony Hopkins dans Psycho)

1. Judge Doom (Christopher Lloyd dans Who Framed Roger Rabbit?)

"Pas n'importe quel toon..."

9 thoughts on “Heart Of Darkness”

  1. Dark Vador?!!! (pardon, Darth Vader) L’espèce de fiotte qui est passé du côté obscur parce que sa p’tite copine est morte? Pffff!! Tarlouze !
    En plus, a la fin, il se repend, genre désolé, je suis ton père.
    MI-NA-BLE!!!

    Un méchant de cinéma, un vrai, n’a pas de circonstances atténuantes.

    Il fait le mal pour faire le mal. Pour le plaisir, pour le pognon, mais surement pas pour une noble raison comme l’amuuuuuur. Un méchant ne s’excuse pas. Jamais. Jusqu’au bout il cherche à tuer. Quand il voit qu’il a perdu, le vrai méchant cherche a entrainer un max de victimes innocentes dans sa chute.
    De mémoire, la dernière image de Darth Vader, c’est son fantôme qui fait coucou avec celui de Yoda et de l’autre jedi barbu (me souviens plus de son blaze).
    Pourquoi pas un banquet final avec des chansons comme dans Asterix tant qu’on y est!

    Je suis tombé l’autre matin à 7h sur l’inspecteur Gadget et franchement, le docteur Gang est carrément plus glauque, flippant, haineux et vindicatif que Darth Vader.

    Par contre, ravi de voir que t’as pensé à ce bon vieux Mola Râm, adorateur de Kali (pas le chanteur, heureusement) et au T1000.

    Ça manquerait un peu de Stephen King (quand même):
    Annie Wilkes (Misery), Jack Torrance (The Shinning)

    Pour ma part, je pense à: Joe Pesci (Casino), Michael Madsen (Reservoir dogs) et Denis Brogniart (Koh-Lanta)

    1. Quand à 10 berges, tu découvres ce “sinistre sombre seigneur vêtu de noir, casque, souffle rauque sous une armure… Le soldat le plus dur, de l’empire du cote obscur”, étranglant ici un mec à distance parce qu’il lui a mal parlé, licenciant là un subordonné en lui brisant la nuque, tu dois admettre que ça reste en mémoire.

      Et d’ailleurs, avant d’apprendre dans les prequels pour son histoire d’amuur, c’est juste un monstre, dont le docteur Gang s’est probablement inspiré (parce que copier Blofeld dans James Bond n’était pas suffisant). Tu me fais marrer.

      C’est une des icônes du mal au cinéma. Ne pas l’inclure aurait juste été du snobisme.

      Sinon je voulais pas reprendre tous les personnages du film de hh, que tu n’as pas du mater. Mais Joe Pesci, Michael Madsen, Jack Torrance et Annie Wilkes sont cités.
      Quant à Denis Brogniart, comme Patrice Laffont, il s’en tire sur une technicalité, puisqu’il n’est pas un personnage de fiction.

      J’aurais aussi pu ajouter Christopher Plummer dans The Silent Partner, Billy Zane dans Calme Blanc, John Hurt dans The Hit, ou la jouer old-school avec Harry Powell (Mitchum) dans La Nuit du Chasseur, les zombies dans Dawn of the Dead ou l’iceberg dans Titanic.

  2. Je pense a un bon film, Tarantinesque sur les bords, ou tous les protagonistes sont de pures ordures : The Devil’s Rejects.

    A voir! Vraiment!

    1. Yep, un film de Rob Zombie, assez sympa en effet. Mais tu vois c’est justement là où je me dois de paraphraser Samuel L Jackson dans Incassable et te dire qu’un bon méchant n’existe que si il y a un vrai gentil en face de lui. C’est pour ça que j’ai zappé pas mal de personnages de western, parce qu’il n’y a que des enfants de putain ou des justiciers amoraux.

  3. …Je te suis dans ton raisonnement, mais, y’a pas de gentils dans Star Wars!
    Y’a que des fiottes en justaucorps.

    1. Le truc c’est que tes règles à la con vont à l’encontre de ce qui fait un méchant un bon méchant. Car ce qui fait un bon méchant au cinéma, et aussi ce qui fait un bon gentil – et un bon film, accessoirement – ce sont leurs motivations, leurs personnalités.

      Un protagoniste a souvent le rôle ingrat de servir de perspective neutre au spectateur, c’est ce qui fait que Luke Skywalker et Ted Mosby sont des personnages bien nazes, tandis que ceux qui les entourent sont bien plus marrants à regarder. C’est aussi pour cette raison qu’à moins d’être nuancé voire assez ambigu pour être ce qu’on appelle un anti-héros, le méchant est souvent plus un intéressant que le gentil.

      Et un antagoniste c’est pas juste une caricature de méchanceté, sans substance, sans réalisme, comme dans les livres d’histoires ou les contes de fées… C’est quand même mieux lorsqu’on a l’impression inconfortable que ce méchant nous ressemble un peu.

      Ici, on s’en foutait, c’était plutôt une liste des antagonistes les plus traumatisants, mais en vérité, je préfère mille fois un Hans Gruber ou un Walter White à un type qui tue tout le monde sans raison.

  4. C’est vrai qu’il y a juste des fiottes en justaucorps dans Star Wars !

    J’aurais ajouté :
    – Hans Gruber
    – le vieux nazi de Marathon Man (“C’est sans danger ?”)
    – Le Pingouin dans Batman Returns (à mon goût bien meilleur que le Joker de Nolan)
    – The Reaper dans Fantômes Contre Fantômes
    – Sauron du Seigneur des Anneaux (il fait passer Vador pour une fillette !)
    – Valek dans Vampires
    – Sadako
    – Rutger Hauer as The Hitcher (immanquable celui-là !)
    – Le criminel dans Cure
    – Le serial-killer de Seven
    – Le serial-killer de The Chaser
    – Le serial-killer de I Saw The Devil
    Ça fait beaucoup de tueurs en série, mais ceux-là méritent !

  5. Il n’y a jamais trop de tueurs en série. Je leur aurais cependant préféré à tous celui de Zodiac, pour le simple fait qu’il existe en vrai, et n’est jamais attrapé. Lui il fout la chair de poule.

    Comme je l’ai dit plus haut, et c’est un peu fatigant de me répéter pour les gens qui n’écoutent pas (ou qui ne savent pas lire), je ne voulais pas reprendre tous ceux qui sont présents dans la vidéo de Harry H, tels “l’immanquable” Rudger Hauer, Laurence Olivier ou Kevin Spacey. J’ai plutôt cherché à pointer certains oublis tout en reprenant les plus indiscutables.

    Après tu voulais peut-être juste te la jouer. Mais tu comprends que ça invalide un peu ta démarche. Bon, je vais te donner un minimum de crédit et considérer que c’est TA liste et ton opinion, par exemple, que Sadako est un vrai méchant, et pas la victime d’une malédiction.

    Ou ton argument concernant Sauron : c’est pas parce que le “personnage” est plus maléfique sur le papier qu’il fait oublier la personnification du mal pour une génération de cinéphiles. Vador était là avant. Tu fais partie des lecteurs de Lord of The Rings et des fans de la trilogie de Jackson, tant mieux, mais ton œil en feu en image de synthèse, il est un poil moins mémorable que Vador, et fait bien moins peur que Scar ou SherKhan.

    Enfin permets-moi de contester ta comparaison entre la bouffonnerie agressive et cradingue d’un De Vito incarnant un personnage généralement peu apprécié par les fans, et que Burton avait cherché à rendre plus intéressant (pour lui) que sa version comics, et la folie frénétique et déstabilisante de Ledger, évinçant de facto la cartoonesque prestation de Nicholson, dans le rôle de LA némesis de Batman, son miroir inversé, celui qui se déguise en clown pour faire le Mal, qui affronte celui qui se déguise en monstre pour faire le Bien.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s