Une troisième Saison Pour Fringe

En attendant la suite de la saison 2 qui reprend le 1er avril, Fox a annoncé que Fringe a droit à une troisième saison ce qui est une bonne nouvelle pour tous ceux qui aiment se perdre (et perdre) quelques heures devant cet excellent petit guilty pleasure, qui lorgne pas mal du côté de X Files, et dont j’ai par le passé vanté l’exceptionnelle plastique.

Certes, les scénarios s’en tirent un peu facilement en se perdant dans des élucubrations vaguement scientifiques pour justifier ou expliquer tel ou tel phénomène, tout en la jouant premier degré ce qui tend – comme pour X Files – à fonctionner, et Joshua Jackson et Anna Torv ont sérieusement lutté toute la première saison pour être capables et crédibles dans leurs rôles de protag’s.  Alors même si Pacey Peter le fait pas toujours dans le genre sarcasme charmeur, Walter en revanche est parfait dans celui du savant fou, toxicomane et maniaco-dépressif. John Noble déclamant ses lignes de dialogues sur un ton presque innocent, dénué de tout second degré, ce qui rend tout de suite certaines de ces phrases ultra-violentes dans le contexte, donc à se pisser dessus.

Réellement, c’est à Walter que le show doit tout. Le type mange des grappes de raisin en procédant à des autopsies, ingère de façon régulière des hallucinogènes de sa propre invention, et mine de rien est à deux doigts de se gérer l’agent Farnworth (sérieux si vous n’y avez jamais pensé, observez leurs interactions and it will blow your mind)

En voici – je remercie en passant Steven Lloyd Wilson de Pajiba pour ces citations – quelques illustres exemples :

“I just got an erection. Oh, fear not, it’s nothing to do with your state of undress. I think I simply need to urinate.”

“Oh, don’t be ridiculous. You were abducted, of course you need crêpes!”

“My dear, I’m not certain that you’re not simply a figment of my imagination.”

“Oh, finally some good news. I assume we can dig them up? I haven’t had any bodies to examine.”

“We’re all mutants. What’s more remarkable is how many of us appear to be normal.”

“Well, we’re all victims of our own gene pool. Someone must have peed in yours.”

“Peter! Peter! They said I can ride in the back with the body. Can I?”

“Splendid, then perhaps in this case, death is simply an inconvenience.”

“We’re trying to plug a hole in the universe. What are you doing here?”

“Psychedelics? No, not since Thursday, no.”

“Don’t be ridiculous. Perhaps a pterodactyl.”

“Unless you have an IQ higher than mine, I am not interested in what you think.”

“Oh, I see. I hope she doesn’t notice the $2,000 for the baboon seminal fluid I ordered. I hope I can recall why I ordered it.”

4 thoughts on “Une troisième Saison Pour Fringe”

  1. Ouais, le problème avec ce blog c’est qu’en fait c’est des constantes reprises (dans le ton et le contenu) de Pajiba. Et c’est dommage.

    1. Checke les sites FilmDrunk, ScreenJunkies et consorts, et tu verras qu’à partir du moment où tu as une info, tu peux pas vraiment varier la façon de l’annoncer, surtout si tu es influencé par un style d’écriture ou marqué par un genre d’humour. Je reconnais Pajiba et sa communauté – c’est pour cela qu’il est dans mes liens au passage – tout comme FilmDrunk comme des sites de réference et si je leur fais de la pub ou leur emprunte leurs trouvailles (hh en l’occurrence) tant mieux. Si tu t’indignes parce que mon style est fortement influencé, tant pis que veux-tu.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s