L O S T – S06 E11 – Happily Ever After

Et bien, il était mouvementé cet épisode.

Je ne crois pas me tromper en affirmant que “Happily Ever After”, concordant avec l’arrivée de Desmond, personnage au centre de tous les épisodes clés, se pose comme l’épisode charnière de cette saison. Au fil des indices laissés ça et là par les auteurs épisodes après épisodes, nous arrivons à ce que nous attendions depuis 11 semaines. La connexion entre les deux lignes temporelles. Enfin (oui parce que certains semblaient s’impatienter), nous pouvons entrevoir le fin mot de l’histoire.

Suivant directement la scène entre Widmore et Jin, Desmond se réveille sur un lit d’hôpital, et Bouche-qui-Déconne s’apprête à lui donner un remontant par intraveineuse histoire qu’il se remette du régime de Guronsan® qui l’a maintenu inconscient – pendant trois jours quand mêm’. Après que Widmore, que Desmond est bien entendu surpris de voir, l’ait entretenu sur sa présente situation, notre gaillard, qui prend assez mal la nouvelle, se met en charge, on peut le comprendre, d’esquinter son beau-père avec un pied de perfusions. Après s’être fait maitrisé et entendu dire qu’il était prêt pour un test, Desmond, impuissant, est conduit dans une cabane dans laquelle siègent deux aimants géants qui quelques minutes auparavant ont causé la mort d’un technicien. La visite de Locke ayant forcé Widmore à presser ses plans,  l’inconséquence de sa troupe de scientifiques, obligés de se servir de matos vieux de 30 ans, est peu surprenante.


“J’vais t’défoncer mon frère !”

Desmond se voit exiger de Widmore un “sacrifice”. Desmond est ainsi amené à revivre (dans une version plus soft) l’expérience explosivo-électromagnétique de la base Swan. Et sans tarder, Des’ est “transporté” dans sa vie alternative, juste après l’atterrissage du vol 815 pour Sydney. Sauf que cette fois, même si les auteurs tentent de nous la faire avec un cut et un Henry Ian Cusik tiré d’une rêverie par Hurley, le héros ne se souvient pas de l’ile. Et si le visage de Desmond Hume est familier, il n’en va pas de même concernant sa personnalité. Leurs alter-egos n’ont jusqu’alors montré que de très légères différences vis-à-vis des originaux. Mais ce Desmond Hume, pragmatique, engoncé dans un costume sur mesure, à peine froissé par des mouvements sporadiques, est de fait diamétralement opposé au rêveur romantique et inconsistant, débraillé et gesticulant. Desmond n’est plus l’amoureux fou de Penny, il ne la connait pas, mais paradoxalement, il a trouvé un moyen de gagner l’estime de son père, Charles Widmore. Un chauffeur de maitre l’attend même au terminal avec une limo. C’est, la belle vie.

Il s’avère que dans cet univers, Charles est marié à Eloïse et leur fils musicien (que l’on devine être Daniel Faraday) à l’occasion d’une réception organisée par sa mère, veut jouer aux côtés de Drive Shaft. Desmond est chargé par Charles de libérer le bassiste et de jouer les nounous, avant de partager avec son employeur un verre de McCutcheon. Car, nous le savons, Charlie Pace est en gardàv’ pour avoir manqué d’y passer en s’étouffant sur un ballon d’héro. Mais ce que l’on va apprendre de Charlie lui-même, lors d’un échange légèrement éthylique avec Desmond, c’est que pendant l’incident suscité, une vision lui est apparue. La vision d’un amour pur, qu’il aurait du retrouver si jack ne l’avait pas sauvé. Au-delà de la romance, c’est bel et bien de l’univers parallèle dont il est question. Et si Charlie décrit Claire, et évoque leur histoire sur l’ile, cela ne l’empêchera pas, pour la deuxième fois, de chercher à se donner la mort. Pas de chance, car Desmond est un super héros – il voyage dans le temps, est imperméable aux surdoses de Gugu et aux radiations électromagnétiques – donc secourir un gars de 30 kilos dans une voiture qui coule, c’est du gâteau. Mais quelque chose se produit quelques instants avant que notre sauveteur ne remonte à la surface avec son pote d’un autre monde. Alors que Charlie est prisonnier de l’habitacle, et qu’il presse sa  main contre la vitre, Desmond a la vision de Charlie, se noyant dans la base sous-marine, et montrant sa paume sur laquelle sont inscrits les fameux mots : Not Penny’s boat.

Forcément amenés dans l’hôpital de Jack, Desmond n’arrive pas à chasser cette image de sa tête. Les champs électromagnétiques (ce mot commence à m’emmerder) de l’IRM et les flashs de Penny et de Charlie (le bébé) qui vont avec n’aidant pas, il se met en quête de découvrir qui est Penny, et qu’est-ce que tout ça signifie. Si Charlie n’est pas vraiment en position de l’aider, c’est d’abord, le troublant déni d’une Eloïse versatile, puis les confessions fantasmagoriques de son fils Daniel (maintenant Widmore) qui vont tout changer. Comme lui et Charlie, Dan a éprouvé la même expérience un jour en apercevant Charlotte par hasard, et Penny, comme on pouvait s’en douter à ce stade, est sa demi-sœur. Des retrouve son âme sœur dans le stade où il avait, il y a une éternité, rencontré Jacko. Leur rencontre est une scène magnifique et magique entre les deux acteurs. L’attente, puis la découverte, mêlé à ce sentiment de familiarité… J’ai pas fini, mais trop tard, ce con s’est évanoui en lui serrant la main. Et se réveille sur l’ile, dans la cabane, où ont accouru les hommes de Widmore et ce dernier. Desmond le regarde avec un regard de fou et de savant (Henry Ian’s touch). L’animosité prévisible a laissé place à un calme olympien et une relative coopération (j’attends de voir) même si tout semble indiquer que Desmond a tout compris, peut-être a-t-il vécu ce qu’il a vécu dans l’univers parallèle, ou quelque chose de complétement différent, et qui lui a fait entendre raison et aller dans le sens de Widmore. Mais quand on pense avoir tout compris c’est bien connu, c’est qu’on a tort.

Dans l’autre monde, Des se réveille, Penny à ses côtés, sans perdre sa contenance, il l’invite à boire un café. Elle accepte. Cool. Desmond retrouve son chauffeur (qui s’avère être George Minkowski, le radio du bateau de Widmore dans la saison 4… et qui aidait Kyle Chandler à sauver des gens grâce au journal du lendemain les dimanches matins sur M6. Ah nostalgie) et indique à celui ci de se rendre au café où il doit rejoindre Penny. En plus il lui demande de retrouver le manifeste du vol Oceanic 815. Comme Neo qui avale la pilule rouge et sort de la matrice, Desmond pour un court instant seulement, a vu la réalité. Sa pilule rouge est Penny, sa constante. Il est clair que l’amour est un facteur dans le voyage spatio-temporel. Ça parait cucul dit comme ça, mais comme Kate se collant à la vitre en apercevant Jack, et Jack laissant tomber sa mâchoire et se faisant mal aux nerfs de la tête en voyant Kate dans le taxi, pour Desmond, voir Penny, la rencontrer, lui parler, a déclenché quelque chose. Rencontrer l’amour de leur vie aurait donc un pouvoir chez les losties de la ligne temporelle alternative (cette phrase est incompréhensible, c’est normal) de se connecter à leur moi original.

Sorti de la cabane discothèque, Des est escorté par les hommes de Widmore et Bouche-qui-Déraille, qui déraille de la bouche en lui demandant comment a-t-il pu changer de comportement de cette façon. L’attaque surprise de Sayid (Avouez le, vous l’aviez oublié. Pas moi.) lui fait fermer cette horrible bouche de cyborg japonais et m’évite ainsi quelques nuits sans sommeil. Sayid est donc un peu plus loquace pour expliquer à Desmond qu’il doit le suivre, et que ces hommes sont dans le camp des méchants. Pourtant, et c’est à mon avis un truc que les spectateurs ont du regretter, il laisse partir Zoé (oui c’est son nom). Mais ce n’est pas le truc le plus surprenant. Non, ce qui est à s’arracher les poils de testicules c’est Desmond le suivre sans rechigner, probablement parce qu’il sait qu’il doit suivre Sayid pour que tout rentre dans l’ordre.

Fuck.


Quesque j’te sers ? Un ecstasy ?!

photos courtesy of ABC © 2010 American Broadcasting Companies, Inc.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s