Riposi In Pace James

james_gandolfini

J’ai appris la nouvelle très tôt ce matin, et comme beaucoup, je suis juste abasourdi, et vraiment triste. James Gandolfini s’est éteint à l’age de 51 ans, et s’en va rejoindre ceux qui nous ont quitté trop vite, trop tôt. Nos pensées vont à sa famille, à ses proches, c’est cliché mais que dire d’autre ? Il nous laisse une pléiade de rôles tous plus intenses et mémorables que les autres, à commencer par celui de l’extraordinaire Tony Soprano…

L’un de ses derniers grands rôles fut celui du Général Miller dans In The Loop, incarnant comme plus tard dans Zero Dark Thirty, une figure imposante d’autorité, avec l’aisance qui sied à un homme de son envergure. Il est le seul personnage du film qui réussit a faire flipper notre indémontable protagoniste, parce que même si James Gandolfini n’aimait pas la violence, personne ne savait aussi bien, par un simple regard ou sa seule respiration, distiller un tel sentiment de terreur…

On pourrait d’ailleurs trouver d’autres exemples, dans lequel il parvenait toutefois à trouver cette ambiguïté, même dans les pires personnages de salopards, comme dans The Last Castle

Killing Them Soflty

… Ou encore The Mexican qui, loin d’être un bon film, est sauvé de l’oubli par la performance de Gandolfini, et la magie de ses scènes avec Julia Roberts. Voler la vedette de deux immenses stars, c’était un peu son truc (Je pense à Dougherty dans USS Alabama)…

De l’aveu de Gandolfini lui-même, sa scène avec Patricia Arquette fut une expérience très difficile, qui lui a couté. Et comme Bear dans Get Shorty, ces petits rôles habituels restent pour beaucoup, notre introduction avec l’acteur, et avec son talent.

The Man Who Wasn’t There. L’acteur en dit “c’était comme tourner un film de potes…”

Mais James Gandolfini était embeté par la violence, et voulait davantage de rôles comme celui de son héros ordinaire dans A Civic Action, qui montraient la classe prolétaire américaine, l’acteur souhaitait ainsi rendre hommage à ses parents, et à cette Amérique que le cinéma adresse si peu. Mais plus encore, l’acteur excellait lorsqu’il jouait les pères de famille, que ce soit dans le Not Fade Away de David Chase, ou Welcome To The Rileys avec Kristen Stewart…

… Et bien sur dans les Sopranos.

Ce bon Jim va nous manquer, surtout lorsque l’on sait sa modestie, sa gentillesse, et pour citer David Chase, son génie…

One thought on “Riposi In Pace James”

  1. Une série que j’ai pas vraiment regarder et qui fait partie de ma short list. RIP.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s