Avatar – Feature Trailer

Ça ressemble toujours à ces films de jeu vidéo, et l’histoire semble aussi naïve que le teaser le faisait sentir. Reste que les images sont superbes, même si ça sent le dessin-animé Disney dopé aux effets spéciaux et à la 3D

Vodpod videos no longer available.

Premières Images – Clash, Green, Team, Date

Voici donc en exclu, sorties tout droit de ComingSoon, la première image de The A-Team version Joe Carnahan (Narc), quelque peu déprimée mais au complet, avec, en partant de droite,  Futé/Bradley Cooper (The Hangover), Looping/Sharlto Copley (District 9), Hannibal/Liam Neeson, et Barracuda/Quinton ‘Rampage’ Jackson.

a-team-cast

Liam Neeson semble donc avoir un nouveau plan de carrière, à base de rôles badass. Franchement, c’est tant mieux, autant je hais de tout mon être cette outre à foutre de Luc Besson, autant Taken, c’était pas mal, en grande partie parce que, si bien manger est sans conteste le début du bonheur, voir Liam Neeson, en full-mode Steven Seagal, frapper des types au visage, leur casser les jambes et les tuer sans broncher l’est aussi.

Tant qu’on y est, voici deux autres photos du film, l’une présentant le personnage de Jessica Biel, qui joue un colonel de l’armée, pourquoi pas; et l’autre dévoilant que la toute nouvelle Agence Tout Risques utilisera le même vieux van GMC, ce qui est plutôt kiffant.

Puisqu’on est sur le sujet de Liam Neeson, voici, encore en exclu, un photo de tournage du Choc Des Titans de Louis Leterrier, signées EW, dans lequel Liam Neeson incarne Zeus, et Sam Worthington Perseus, et sont aussi présents Ralph Fiennes, Danny Huston, Gemma Arterton, mais aussi Mads Mikkelsen (Casino Royale), Polly Walker (Rome), Jason Flemyng et Pete Postlewaite.

Et voici des images du film mises en ligne par Empire.




Enfin, SplashNews a quelques images du Green Hornet de Gondry, présentant nos deux héros masqués, le Frêlon Vert (Seth Rogen) et Kato (Jay Chou) en plein milieu d’une scène d’action.



Sinon, USA Today balance la pré-affiche de Date Night, la nouvelle comédie de Shawn Levy (Une Nuit Au Musée) avec Steve Carell et Tina Fey.

feycarelldate

Predators are fucked ! / ?

Ce n’est pas vraiment surprenant d’apprendre, au moment ou aucun autre nom n’a été annoncé concernant le casting du contingent d’humains – mis à part le caméo improbable de Arnold Schwarzenegger – qu’en plus d’être le protagoniste de Machete et d’avoir un rôle dans Sin City 2, Danny Trejo, qui est un des meilleurs amis de Robert Rodriguez (et son cousin éloigné) jouera dans Predators, que Rodriguez produit, et dont il a confié la réalisation à Nimród Antal, l’auteur des excellents Vacancy et Armored et du prodigieux Kontroll.

Mais attendez, ce n’est pas tout. [spoiler alert]

Latino Review auraient ainsi pu lire le scénario de RR, Michael Finch et Alex Litvak affirment que ce serait non pas un putain de ‘PG-13’ (interdit aux moins de 12 ans) tout naze, mais un bel et bien un tudieu de “rated R” (interdit aux moins de 18 ans) violent et bourrin, ce qui est une sacré bonne nouvelle. Rodriguez, dans une interview datant de l’annonce de sa participation au projet, avait exprimé son désir de retrouver l’aspect survival de l’original et de faire un truc à la Aliens, qui, comme Rodriguez le rappelle dans cette même interview, retranscrivait l’ambiance de Alien tout en étant un film à part entière. Le film s’articulera donc autour d’un personnage, Royce, qui après son enlèvement par un vaisseau predator, se voit lâché sur leur planète – où il rencontrera un groupe de sociopathes meurtriers comme lui – dans une jungle inhospitalière, à la faune préhistorique et à la flore dangereuse, réserve de chasse d’un predator surpuissant, le”super black predator”, qui traquera donc Royce, ainsi que Cuchillo, un homme de main des cartels mexicains amateur de uzis (Trejo), une française tireuse d’élite, un russe baraqué armé d’une Gatling, un membre des escadrons de la mort africain (Adewale Akinnuoye-Agbaje de Lost ou de Oz serait le bienvenu), un yakuza silencieux, un gangster qui manie le couteau, et un genre de psychopathe malingre (Michael Emmerson de Lost et The Practice ou le mix du Kiefer Sutherland de Dark City et celui de 24, tendance schizo seraient eux aussi de bons choix)…

Ça ressemble beaucoup à Rodriguez ce genre de tableau, tenant à la fois de From Dusk Till Dawn ou mieux, du Machete à venir, totalement dans l’esprit série B auquel le réalisateur nous a habitué. Mais, si la perspective du film est plutôt encourageante, certains trucs me laissent songeur. Primo, à la différence de Aliens, Alien avait pour héros des gens normaux, des marins de l’espace en quelques sorte, bourrus certes, mais pas surhumains ou surentrainés. C’est ce qui rendait la suite si originale, car cette fois, c’est à une escouade de Marines que les créatures avaient affaire. Ici, plutôt que de nous sortir une bande de vilains piochés sur plusieurs planètes de la galaxie, on nous ressort plus ou moins la même chose que dans le premier Predator, à savoir un commando capable de se défendre en milieu hostile, mais qui, on le sait (et c’est le point positif que je retiens malgré tout), vont se faire anéantir par les predators.

Deuxio, bien que positive soit l’idée que Robert, qui désire garder un certain contrôle sur le film, ait choisi son studio à Austin, Troublemakers, ainsi que son réalisateur, pour pouvoir lui subtiliser la caméra quand il aura envie de shooter une scène un peu cool, elle présente aussi un aspect négatif pour Nimród Antal. Car non content d’être relégué à la seconde place sur le plateau, il viendra en quatrième après cette raclure de Tom Rothman (exécutif de la Fox) et surtout cette pourriture de Alex Young (autre exéc’ de la Fox) à qui l’on doit les deux AVP. Certes, il n’est pas le tocard qui a écrit le scénario, et encore moins l’enflure qui les a réalisé, nommément Paul WS Anderson, Shane Salerno et Colin & Greg Strause, mais il fut en grande partie responsable sur le plan créatif des deux films. Et puis il ne faut pas oublier que la Fox a une tendance à tout faire foirer. Dans tout ça, cela pourrait bien contrecarrer l’impulsion artistique de Antal, qui a pourtant prouvé qu’il a du talent et qu’un film comme celui-ci pourrait propulser au sommet ou enterrer à jamais. Espérons, que comme Rodriguez le dit lui-même, “vous oublierez que ces deux films ont existé” et que ce Predators tienne ses promesses…

predators

Fantastic Mr Fox – Featurette

J’espère que George Clooney acceptera mes excuses après mes propos diffamatoires concernant ses performances de doubleur pour le film de Wes Anderson en animation image par image, Fantastique Maître Renard, car voici la preuve que Clooney & cie donnent bel et bien de leur personne, mais il faut avouer que c’est plutôt surprenant.

Avatar – Trailer

Voici donc LA bande-annonce que tous les movie-geeks de la planète attendaient, celle du nouveau film de James F. Cameron – de retour après 12 ans d’absence sur le grand écran (une vague histoire de bateau qui coule) – Avatar

Après toute le bruit autour du film, le budget de 400 millions de dollars (répartis dans des effets spéciaux oufs malades) on est en droit de se dire “beaucoup de bruit pour rien” face à cette bande-annonce qui ressemble à une intro de jeu vidéo (Warhammer 40000 ou Halo)… Et après Lord of The Ring, Star Wars, Star Trek, rien de nouveau… Mais à vrai dire, il claque quand même pas mal ce trailer, je vous en laisse seuls juges.

Vodpod videos no longer available.

Car, au lendemain du Avatar Day (!) pendant lequel, dans plusieurs salles de cinémas dans le monde, 16 minutes du film étaient projetées avec lunettes 3D, il faut bien dire que j’ai révisé ma copie, et attends avec une certaine impatience le 16 décembre.

En effet, je serais tenté de paraphraser Steven Soderbergh, qui s’est exclamé “j’ai vu le futur” à la fin de la séance privée organisée par Cameron afin de montrer les prouesses techniques accomplies dans Avatar. Pour Hollywood, l’usage de la technologie “digital 3D” via la caméra 3D-Fusion qu’il a contribué à mettre au point sera est un pari sur l’avenir, pour rebooster l’industrie du film, même si les salles équipées ne doivent pas dépasser les six ou sept mille dans le monde.

Quoiqu’il en soit, j’ai vu le futur. L’immersion est totale, et vraiment très impressionnante, même si elle file un peu mal au crane. Et contrairement à d’autres, Cameron sait raconter une histoire, à la manière d’une bande dessinée, c’est à dire avec une force visuelle démentielle, des héros stylisés quoique stéréotypés, et une certaine densité dans sa mythologie malgré une histoire assez simpliste, qui est celle d’un tétraplégique (Sam Worthington) qui débarque sur une planète que les Terriens tentent de coloniser. Elle est habitée par le peuple (tout bleu) Na’vi, avec qui nous sommes en guerre. Afin de retrouver l’usage de ses jambes, une expérience scientifique le fait renaitre dans un corps parfait (mais tout bleu donc) et il devra combattre les siens, aux cotés d’une na’vi dont il tombe amoureux, et du peuple auquel il a choisi d’appartenir.

Nul doute que si Cameron peut trouver assez de salles pour le projeter, ce sera énorme (le présent teaser a été vu 4 million de fois sur Apple). C’est ultra mainstream (comme Titanic), ce qui signifie un peu stupide (comme Titanic) fait pour un public d’ados de 15 ans. Les dialogues que j’ai pu entendre sont très cartoon, et les personnages ont l’air très unidimensionnels. Le film sera probablement très plaisant, mais forcement un peu facile. Et si cela permet aux films en 3D d’être développés et de révolutionner l’experience de la salle, on ne peut qu’être pour.

Fantastic Mr. Fox – Trailer

Voici donc la bande-annonce de Fantastic Mr. Fox, et à première vue, ça a vraiment le look old-school escompté, c’est-à-dire un mix entre Oui-Oui et The Life Aquatic with Steve Zissou. Les dialogues ont l’air une fois de plus bien barrés, et l’aventure, complètement déjantée.

On reconnait les voix. Entendre Schwartzman (“Because I’m little!”), Murray (“Demolition expert!”), Streep et surtout Clooney balancer leurs lignes, c’est carrément énorme.

Mais c’est là qu’à mon avis peut se situer le problème, si on peut appeler ça un problème. Dans le cas de George Clooney, précisément parce que sa voix est reconnaissable, comme le dit Dustin Rowles : “On l’imagine dans un cabine d’enregistrement avec un martini dans la main et deux mannequins à ses cotés” plutôt que de se concentrer sur son avatar renardesque.

Notez, moi la scène entre Jason Shwartzman et Adrien Brody est bien fendarde, justement à cause de sa voix fluette et léthargique : “I don’t have a bandit hat but I might have had a tube sock”. Enorme.

Vodpod videos no longer available.

Fantastic Mr. Fox – Images

fantastic-mister-fox-2

Quelques images (puisqu’il n’y a toujours pas de BA) du prochain Wes Anderson, The Fantastic Mr. Fox, un film d’animation image par image (stop motion) basé sur le célèbre livre pour enfants de Roald Dahl, narrant l’histoire d’une bande d’animaux en lutte contre trois méchants fermiers. George Clooney, Meryl Streep, Michael Gambon et Brian Cox viendront se greffer aux habitués Anjelica Huston, Willem Defoe, Bill Murray, Adrien Brody, Owen Wilson et Jason Schwartzman dans l’exercice de doublage. Continue reading Fantastic Mr. Fox – Images